Si vous n’êtes pas un marketeux, vous n’avez peut-être jamais parler de la landing page, ce saint graal dans le monde de l’inbound marketing (une autre expression bien clivante aussi, qui désigne une stratégie de création de contenu permettant d’attirer des visiteurs afin de les convertir en leads puis en clients). Mais aujourd’hui, toute entreprise souhaitant (bien) communiquer se doit de développer une voire plusieurs landing pages. Pourquoi ? L’ARCHE vous explique ça ci-dessous (il suffit juste de scroller un peu). 

Qu’est-ce qu’une landing page ? 

Autant savoir dès le début de quoi l’on parle. En français, on l’appelle aussi « page d’atterrissage » ou « page de capture ».

Une landing page est une page web unique, dissociée de tout site, qui présente une offre, un service. 

Selon le site Unbounce : « en marketing digital, une landing page est une page web distincte, créée spécifiquement pour les besoins d’une campagne de marketing ou de publicité. C’est sur cette page qu’un visiteur atterrit après avoir cliqué sur une publicité, un bouton d’appel à l’action ou autre. »

Et pour que ce soit encore plus clair pour tout le monde, le site a même créé un petit visuel d’une landing page classique : 

Source : Unbounce

L’objectif 1er d’une landing page : la conversion 

La landing page est une page de destination d’une publicité qui n’est créée que dans un seul but : pousser l’internaute à effectuer une action (et une seule). 

Sur cette page, un visiteur n’a que deux choix :

  • Effectuer une action
  • Quitter la page

Quelle action est généralement proposée sur une landing page ? 

  • Acheter un produit en le mettant tout de suite dans un panier
  • Télécharger un ebook, un guide gratuit, un livre blanc
  • S’inscrire à un webinaire (ou toute autre conférence en ligne)
  • Télécharger une application
  • S’inscrire à un service avec un code de réduction
  • Essayer gratuitement un logiciel SaaS 

Le but d’une landing page, c’est la conversion de leads. 

Mais la conversion de leads, c’est quoi ?

Un lead, pour commencer, c’est tout simplement un contact, un prospect, un futur client. 

Convertir un lead, c’est faire répondre un contact à un call-to-action (CTA). Cela peut être en remplissant un formulaire, un clic sur un lien, un acte d’achat ou  l’inscription à un site web. 

Quelles informations récolter grâce à une landing page ?

La landing page est donc surtout un moyen pour une entreprise de récolter des données, cette fameuse database qui permettra de mieux cibler sa communication et ses publicités. 

Grâce à la landing page, il est possible de récupérer : 

  • des informations de contact (adresse e-mail, téléphone, adresse postale…) ?
  • des inscriptions à une newsletter
  • des demandes de devis
  • des achats directs de produits ou de services
  • des engagements sur les réseaux sociaux
  • des téléchargements de guides ou autre

En focalisant sa construction autour d’un seul message et d’une seule action, la landing page accroît le nombre de conversions et réduit donc le coût d’acquisition d’un nouveau client, pour un niveau de trafic identique à une page d’un site web “classique”. 

Une bonne landing page, c’est quoi ? 

Forcément, l’efficacité d’une landing page se mesure à son taux de conversion. Combien de nouveaux utilisateurs ou de nouveaux prospects va-t-elle générer, telle est la question…

Aucune formule magique. Comme pour tout outil marketing, il s’agit de réfléchir ici en termes de cible, de secteur et surtout d’objectif. C’est le point de rencontre entre l’offre de l’entreprise et l’attente du consommateur. 

Il est donc primordial de répondre à un besoin. Et d’utiliser des textes et des visuels qui vont “parler” à la cible, à ses envies, ses préoccupations. 

S’il existe autant de visions de la landing page idéale qu’il existe de visions du marketing, il y a tout de même des éléments qui semblent rester dans toutes les descriptions : 

  • Un titre percutant, attractif, qui donne envie de cliquer immédiatement
  • Une description de l’offre la plus concise et simple possible
  • Des photos/vidéos explicatives tout en évitant tout superflu
  • Un formulaire qui met bien en avant le bouton de Call-To-Action (un gros “télécharger” ou “s’inscrire”).

Bref, il faut faire sobre et simple et ne pas donner la possibilité au visiteur d’être distrait du but principale : cliquer sur le gros bouton de CTA ! 

De beux exemples

Le Blog du Design a récemment listé quelques exemples de landing page, générées par de grosses sociétés, qui fonctionnent très bien. Leur point commun ? Un efficacité optimale, peu de blabla, on va tout de suite à l’essentiel.

Pourquoi une landing page seule, ça ne sert pas à grand chose…

Avoir une belle landing c’est déjà bien. Mais encore faut-il que les éventuels visiteurs la trouve ! Car si cela s’appelle une “page d’atterrissage”, c’est bien qu’il faut la faire décoller de quelque part !

Ou mettre le lien vers votre landing page ? Principalement dans des publicités en ligne mais également sur les moteurs de recherche ou encore dans vos campagnes d’email marketing, newsletters

Elle est finalement surtout créée pour améliorer l’efficacité d’une publicité, en s’adaptant à la cible et à la promesse de la publicité. Dissociée du reste du site, on ne peut y accéder que par la publicité. 

D’où l’intérêt de trés bien réfléchir, également, à sa “base de lancement”. 

Ce n’est finalement qu’un outil qui s’inscrit dans une stratégie de communication et surtout de marketing digital global. Il est donc indispensable de ne pas s’y lancer seul.e, tête baissée. 

Envie de travailler de manière professionnelle votre stratégie de marketing digital ? Nous avons des professionnels compétents pour vous aider dans nos équipes de freelances !

— 

L’ARCHE est là pour vous conseiller dans la réalisation de votre projet et le mener à bien à vos côtés !

Et suivez-nous tous les jours, pour plus de conseils sur : 

Facebook https://www.facebook.com/larche.team/

Instagram https://www.instagram.com/larche.team/?hl=fr

Linkedin https://www.linkedin.com/company/larche.team